Quiétude matinale

4 juin 2012

Témoignages

« Nous sommes sur cette magnifique
planète – la Terre. Le spectacle suprême.
Et je ne peux pas m’empêcher de ressentir
la gratitude d’exister pendant un temps.
Nous avons oublié ce que ça signifie –
l’opportunité d’être en vie, d’avoir le privilège
de pouvoir recevoir ce souffle. »
Prem Rawat

– Marie Le Heran –

Le chant de l’aube, orchestré par le chant des oiseaux, seul, interrompt cette douce tranquillité. Dans cette cascade d’harmonie, je cueille de nouvelles secondes. Le Rhône foisonne de vie. Ce véritable sanctuaire luxuriant, je l’accueille avec une grande bienveillance. Loin de la robotique industrielle, il y a la vie, tout simplement, et l’appréciation.
Cet art va-t-il continuer à se transmettre ou risquons-nous de la perdre à force de nous en éloigner ? Cet état de veille paisible, capable de libérer son incroyable puissance, ne nous rend pas plus vulnérables. On ne saurait se sentir étranger à cette sensation.
Les rayons du soleil, soucieux de me satisfaire, se frayent un chemin à travers les branchages feuillus et me caressent le visage. La brise est complice de cet attentat de douceur. J’ai rêvé de cet instant. Cet endroit est mon jardin où je viens tester mon équilibre.
Mes pieds s’enfoncent dans l’herbe, et je m’amuse de mes orteils qui se couvrent de petites traces de terre ; cela me ramène à la petite enfance. Le Rhône à cet endroit est assez large. Au loin, les voitures sur le pont semblent des miniatures.
L’empreinte humaine paraît loin et cependant très proche. Dans ces instants de solitude contemplative, je me sens moi-même si humaine dans la sensation, notre doux privilège.
L’eau argentée par son frémissement s’offre sans pudeur aux caresses matinales. Elle est troublée par instant, par de petits poissons chahuteurs. Dans l’eau, des myriades d’étoiles dorées, étonnées d’être encore éveillées, dansent une danse nuptiale avec le jour. Ce ballet du début du jour s’offre à qui désire le regarder.
Le reflet illusoire des oiseaux frôlant la surface me ravit, tout me ravit, même les bouts de bois en décomposition me ravissent. Je pense à quoi peut ressembler le monde si on l’explore sans attention, ce monde, à la fois si fraternel et si brutal.
Les multiples descriptions de l’état de béatitude nous font oublier la forme la plus modeste, réelle et présente simplement au bout du souffle, la réalité intime. Cette magie se trouvera-t-elle un jour menacée ou est-elle indestructible ? Dans le tourment de nos pensées nous ne percevons pas toujours le danger. Dans ce moment, cependant, je me sens préservée des désordres du monde.
Vivre sur un autre rythme mais continuer à vivre. Je me réinvente un peu chaque jour. J’accrois ma sensibilité et peux me délecter. J’élargis mon terrain d’exploration car il m’est impossible de rebrousser chemin et, à l’instar de la nature, nous sommes pleins de ressources. Il est bon de lâcher prise devant la perte de certaines capacités, de me promener au pays de la vie sans fin ou marcher sur le fil du rasoir. Ma voracité a faim de tout.
Chaque matin, un hommage à la vie qui ressemble à une cérémonie, une manière comme une autre de se lever du bon pied, la journée en version joie, la réalité plus forte que la fiction.
Les punaises entretiennent méticuleusement leurs organes de vol, et nous ?
Chaque pas est un défi à l’équilibre, je suis rentrée, fatiguée mais heureuse et je veux rester encore et toujours suspendue aux notes jouées par le cœur. Et si le chant du cœur reste une énigme cela n’a pas d’importance pour moi. Les explications ne m’ont jamais apporté plus de ressenti et cela reste la plus grande joie de ma vie.
J’ai traîné ma vie pendant tant d’années, maintenant, c’est elle qui m’entraîne.

Texte écrit après une longue période alitée suite à des problèmes d’oreille interne provoquant vertiges et pertes d’équilibre.

, , ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

2 Commentaires le “Quiétude matinale”

  1. philippe O. dit :

    Merci pour l’inspiration, JSCA

    Réponse

  2. philobre dit :

    Merci pour l’inspiration…jsca

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :