Histoires de pouvoir

7 mai 2012

Témoignages

– Pierre Boquié –

Il y a quelques années, je regardais à la télévision le porte-parole d’un gouvernement égrainer la liste des ministres nouvellement nommés, lorsqu’un nom a retenu mon attention. Mon esprit a opéré un flash-back de près de quarante ans en arrière et je me suis jeté sur internet pour aller vérifier : au bout de quelques minutes et quelques sites consultés, plus aucun doute possible.
Retour au milieu des années soixante. Je suis en CM2. C’est l’heure de la récré. Mes deux copains et moi sommes restés en classe, lancés dans une importante discussion qui nous a dissuadé d’aller se joindre au joyeux défoulement de nos camarades que nous observons dans la cour depuis la fenêtre du deuxième étage.
C’est l’une de ces scènes qui restent gravées dans votre mémoire sans que vous ne sachiez bien pourquoi, jusqu’à ce qu’un événement ultérieur vienne s’en faire l’écho.
D’où et comment est partie notre conversation, je l’ai oublié. Je me rappelle simplement avoir formulé, à un moment donné, une question qui était en rapport avec l’autorité : doit-on lui obéir même lorsqu’on voit bien qu’elle se trompe ?
Au sein de notre trio « d’amis pour la vie » – qui devait se disperser définitivement l’année suivante – nous étions essentiellement deux à débattre, notre troisième camarade observant souvent une réserve prudente, voire énigmatique, avec le sourire en coin qui allait avec.
C’est pourtant lui qui, à ma question, sortit brusquement de son silence pour faire cette déclaration qui mit fin à un débat qui menaçait de s’éterniser : « Moi, quand je serai grand, je serai ministre, comme ça c’est moi qui déciderait. »
Sur le moment je fus tellement troublé par ce raccourci saisissant de la pensée que je restais silencieux. Il n’y avait rien à répondre, à part se moquer, mais une sorte d’intuition m’en dissuada. Et quarante ans plus tard, je compris pourquoi : mon ancien camarade venait d’être nommé ministre.

« Passage N° 2 » par Alain Margotton – 2007

Sur le moment, je n’ai pu qu’être admiratif devant le couronnement d’une telle détermination si ancienne. Et j’ai suivi, autant que possible, le parcours mon ancien camarade durant ces deux années de ministère. Il s’est avéré un bon ministre, honnête et travailleur. Je n’avais pas à rougir de notre ancienne amitié.
Mais si nous devions reprendre aujourd’hui, le fil de notre discussion d’alors, j’aurais quelques questions à lui poser. Que lui avait apporté l’expérience du pouvoir ? Avait-elle répondu à ses espérances ? S’était-il senti légitime à cette place ?
J’ai suivi, personnellement, un parcours nettement moins prestigieux. S’il m’est arrivé, au cours de ma carrière professionnelle ou ailleurs, d’exercer une forme de pouvoir, ce sont les circonstances, bien souvent, qui m’y ont conduites. J’ai pu occuper des postes à responsabilité, soit parce que l’on me l’avait demandé, soit parce que j’estimais être en mesure de me rendre utile à un moment donné en endossant le rôle de « leader ».
En réalité, je n’ai jamais recherché de position dominante mais plutôt la place où j’avais les meilleures chances de me rendre utile, de me mettre « au service de ». Et c’est, je crois, lorsque vous êtes à la tête d’une équipe que vos qualités de serviteur peuvent se révéler les plus utiles. Elles vous permettent de rester à l’écoute, d’encourager plutôt que d’imposer, de favoriser un espace sécurisant pour que les talents des personnes sous vos ordres (sic) se révèlent à plein.
Vous n’exercez pas une domination, vous n’êtes pas celui qui décide seul, qui maîtrise, impose ses choix. Non. Vous êtes plutôt le garant d’une gouvernance collégiale, ou chacun contribue à la décision à hauteur de ses compétences, de son savoir-faire, de son expérience.
Pour être honnête, je n’ai que rarement vécu ce genre de situation, mais j’en ai gardé un souvenir ébloui du potentiel que cela révèle du travail en équipe.

, ,

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :