La frontière naturelle

21 février 2012

Chroniques

– Le penseur amoureux –

ApollonCe matin, en déjeunant, j’écoutais attentivement un Chef d’état-major d’une armée répondre aux questions d’un journaliste sur des opérations militaires en cours. La discussion pris ensuite un tour plus général sur le rôle de l’armée dans une société. Après avoir affirmé l’allégeance de celle-ci à son pays, ce militaire de haut rang fit cette déclaration qui me stupéfia : « Notre nation s’est construite par les armes. »
Je me suis dit que ce n’était pas vraiment la première pensée qui me traversait l’esprit lorsque je pensais à mon pays. Et puis après, je me suis aperçu qu’en fait je pensais rarement à mon pays. Que je me sentais avant tout un être humain et que des frontières naturelles existent déjà entre nous : celles qui font que je suis moi et que toi tu es toi.
Je me suis dit que c’était vraiment plus simple de penser comme ça, parce que cette frontière là, quand on la respecte, personne ne nous menace et personne ne se sent menacé.

, ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :