Soyons coule

15 juin 2019

Chroniques

– Le penseur amoureux –

L’étymologie des mots a quelque chose de fascinant. Je me souviens d’un virtuose dans ce domaine, Alain Rey, qui officiait sur France Inter, il y a plusieurs années de cela. Il nous divertissait tout en nous instruisant, dans des chroniques qui mêlaient actualité politique ou sociétale et réflexion sur le sens et l’usage des mots.
Qu’aurait-il à nous dire à propos du mot résolution à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux ? Quelques clics et j’ai trouvé ses chroniques rassemblées sur un site. Il ne l’a pas traité, donc la voie est libre pour le modeste penseur que je suis !
Que nous enseigne le mot résolution dans son étymologie et avec son sens multiple ? Quelque chose de très beau et de réjouissant, m’est avis.
Je passerai rapidement sur ses différents sens et leur interdépendance dans la résolution des problèmes. Une bonne résolution est comme une promesse faite à soi-même. Être résolu, c’est être déterminé dans sa démarche. Résoudre, c’est trouver la bonne marche à suivre.
Mais c’est lorsqu’on s’intéresse à la racine de ce vocable que cela devient proprement intéressant. Résolution – de même que solution – évoque l’élément liquide. Résoudre ce n’est pas surmonter, c’est se fondre, se dissoudre dans un ensemble plus vaste, plus souple, un liant. Et cela m’éclaire sur la voie à suivre pour une réflexion apaisée et – pour poursuivre dans les analogies aquatiques – sur comment jeter des ponts au-dessus d’eaux parfois tumultueuses.
Les mots que nous employons recèlent bien des richesses et des enseignements auxquels il est plaisant de prêter attention, pour redécouvrir un savoir caché, oublié, ignoré.
La question de la résolution m’a souvent semblée abyssale lorsqu’elle est portée sur la place publique, lorsque les débats s’enlisent, que chacun campe sur ses positions, tente d’imposer son point de vue. Et à l’ère des réseaux sociaux, elle peut être bousculée, malmenée, par une tendance à la simplification des enjeux, la nécessité – que l’on croit – d’affirmer une position claire et définitive.
Alors quel sentiment d’apaisement, de soulagement et de victoire partagée, lorsque chacun met un peu d’eau dans son vin pour une dissolution heureuse des tensions. Une résolution comme une convergence, à l’image des fleuves qui vont se jeter dans l’océan. Résolument.

, ,

un commentaire le “Soyons coule”

  1. penelopewills dit :

    J’aime beaucoup, merci pour cet article ! J’écoutais également Alain Rey, qui me manque alors merci d’avoir résolument pris la relève !

    Sent from my iPad

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :