La balade champ être

11 mars 2019

Témoignages

Marie Leheran

Puis-je nommer aventure enchanteresse ces simples escapades dans les champs ? Puis-je nommer état de grâce ce bien-être qui m’inonde de me sentir en contact avec cette force originelle ? Ces activités non dispendieuses semblent de nos jours trop souvent ignorées du grand public. Les grenouilles coassent, sans doute s’amusent-elles dans une mare avoisinante. La vie de ces amphibiens reste très mystérieuse pour moi. Assise sur un tronc couché, fondue dans le paysage, j’observe à l’horizon les cimes des cyprès. Les pommiers au premier plan sont alignés selon un ordre bien établi.

Les bruits de la circulation sur la route me parviennent plus ouatés ce matin, le vent a tourné. Les voitures en miniatures défilent derrière les vagues du champ de blé aux tons de vert d’une grande douceur. Ces voitures me rappellent soudain ces cibles mouvantes derrière les décors de carton peint dans les fêtes foraines. Dans ce que je peux appeler mes folles épopées solitaires parmi cette merveilleuse nature, la confiance éprouvée n’a rien d’excessif. Pas de témoins, hormis les herbes folles à mes discrètes excursions entre les feuillages. Sur le chemin du retour de promenade, je longe un hangar où sont entassées des épaves, vestiges des dernières inondations. La légère couche de limon qui les recouvre donne un aspect terne et triste à tous ces objets hétéroclites.

Plus loin dans le bassin de pierre les petits poissons rouges orange vivent tranquillement leur vie de poissons. J’hume au passage une rose pourpre et les fleurs d’oranger si odorantes. Dans la cour, deux chiens sont affalés au soleil. Par un relent professionnel, de temps en temps ils s’agitent de concert et poussent leurs jappements. Hier deux hirondelles ont fait avec grand fracas irruption dans la maison, effrayées, elles se cognaient aux vitres avec frénésie. Puis après force agitation et quelques fientes sur le mur blanchi d’un battement d’ailes elles se sont envolées vers la liberté. Elles tournoient nombreuses maintenant dans le ciel qui s’est entre temps habillé de gris.

, ,

2 Commentaires le “La balade champ être”

  1. Myriam Stalder dit :

    ☺️🌾

    Réponse

  2. HRDY dit :

    comme c’est joliment décrit et écrit..enfin !

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :